ECO CONSCIENCE TV
Pour des citoyens eco-responsables

Le Consortium Femmes REDD+ (CF – REDD+) Kara a démarré la formation des carbonisatrices et des collectrices de combustibles bois-énergie à Djamdè, localité située à 25 km au sud-ouest de la ville de Kara dans la préfecture de la kozah, le mardi 27 novembre 2018.

Amida Lokou Tchamdja ,Directrice Exécutive de l’ONG APRODIFE, formatrice sur le processus d’identification d’une Activité Génératrice de Revenus (AGR), et Nicodème Kolani, formateur sur les techniques de carbonisation améliorées et l’utilisation de la meule Casamançaise ont assuré successivement cette formation.

Dans son intervention sur les AGR alternatives à la carbonisation, la formatrice a d’abord expliqué le processus d’identification des AGR en lien avec les besoins du milieu, les avantages et les inconvénients des AGR en groupe et individuellement, puis les approches de solutions pour la réussite d’une AGR. Quant au second facilitateur (Nicodème Kolani), il a débuté la phase pratique de sa formation avec l’étape de mise en place de la meule casamançaise en expliquant ce quoi il s’agissait, comment la mettre en place, les avantages et pourquoi l’utilisation de cette meule.

Les participants sont ensuite passés à l’exercice de mise en place par l’assemblage du bois, la mise en tas suivant un ordre donné, le placement de la cheminée et des tuyaux d’aération. Enfin, la couvaison avec les herbes et la terre, le placement de la cheminée et des tuyaux d’aération ont mis fin à cette phase de mise en place de la meule.

En dehors de la meule casamançaise, celle traditionnelle jusque-là connue des participants, a également été mise en place par ceux-ci en vue d’une comparaison des résultats après défournement.
Faut-il le rappeler, l’exercice se situe dans une grande démarche du CF-REDD+ Togo pour amener les femmes carbonisatrices surtout de toutes les cinq régions du pays, à l’adopter de la nouvelle technique de carbonisation (la meule casamançaise) qui offre beaucoup d’avantages en termes de qualité et quantité de charbon à obtenir avec peu de bois morts. Il s’agit en réalité, d’aider à réduire la déforestation et la dégradation des forêts dans un contexte de changement climatique.

La formation sur les AGR alternatives devrait également permettre à ces femmes de ne pas dépendre que du commerce du combustible bois-énergie. Kawa, est la deuxième localité dans la région de la Kara à bénéficier de la même formation.

C.A

Partager sur les réseaux

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
WhatsApp