La question de l’eau et le climat a été abordée ce 9 novembre 2017 dans le Pavillon de la France, à la COP23, Bonn zone, lors d’un side event portant sur le “Bilan et perspective de la plateforme d’incubation des Alliances Mondiales pour l’Eau et le Climat (GAWCIP)”.

Faisant partie des panelistes, Monsieur Niouga Ernest OUEDRAOGO, ministre de l’Eau et de l’Assainissement du Burkina Faso a partagé les expériences en matière de gestion de l’eau dans son pays. Selon ce dernier, dans son pays, “l’eau est un droit constitutionnel et tout pollueur doit payer”.

Plus de détail sur sa position dans cet entretien qu’il a accordé à notre rédaction et aux confrères de DW, à la sortie de ce side event.

Rolande AZIAKA

Partager sur les réseaux

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
WhatsApp